Heerema –- Premier entrepreneur maritime neutre en CO2

L’entrepreneur maritime Heerema, implanté Rotterdam, peut se targuer d’être le premier entrepreneur maritime neutre en CO2. Heerema y parvient en prévenant, en réduisant et en compensant ses émissions de CO2. Une avancée majeure car l’empreinte carbone d’un entrepreneur maritime est énorme en raison de sa consommation de carburant. Son but : Être 100 % climatiquement neutre d’ici 2025.

Feuille de route pour 2025

Au nom de Climate Neutral Group, Jouke Roelfzema et Marjan van Beek, en tant que conseillers spécialisés dans la stratégie carbone, ont planché sur la situation conjointement avec l’entrepreneur maritime. Roelfzema : « La demande initiale consistait à rendre toutes les opérations offshore climatiquement neutres. Notre rôle était de montrer la meilleure façon d’aborder cette problématique. » Climate Neutral Group a trouvé le point à l’horizon auquel il fallait viser en collaboration avec Heerema. Ils ont élaboré une « feuille de route vers 2025 » afin de réaliser les objectifs climatiques. « Nous procédons comme suit : nous compensons 100 % la première année, puis réduisons de plus en plus chaque année. »

Heerema Roadmap 2025

Vincent Doedee, International Sustainability Manager chez Heerema Marine Contractors :
« Durant la mise en œuvre de notre stratégie et de notre feuille de route axées sur la neutralité climatique, Climate Neutral Group nous a aidés à formuler nos objectifs, à peaufiner notre feuille de route et à compenser nos émissions résiduelles en trouvant des projets climatiques appropriés qui s’inscrivent dans ce que nous représentons en tant qu’entreprise. Climate Neutral Group nous a beaucoup aidés, à la fois en tant que chef de projet et caisse de résonance, sur la voie de la neutralité climatique. Un partenaire très compétent qui sait de quoi il parle ! »

Nouvelles technologies

Heerema investit dans de nouvelles technologies afin de soutenir ses mesures de développement durable. Par exemple, l’entrepreneur a introduit le Sleipnir, un navire durable et innovateur , propulsé par du GNL. Ce carburant permet de réduire les émissions de CO2 de 20 % par rapport au diesel classique. La réduction des oxydes d’azote, du soufre et des particules fines est encore plus marquée. En outre, Heerema a mis au point une alimentation électrique à quai durable (Shore Power’) au niveau du poste d’amarrage de Rotterdam.

Koos-Jan van Brouwershaven, CEO de Heerema, a déclaré au début de l’année que la mission de l’entreprise consiste à être le principal entrepreneur maritime qui crée une(des) valeur(s) durable(s) : « Notre décision de devenir neutres en CO2 d’ici 2020 est la preuve que nous passons de la parole aux actes. Nous sommes fiers de cet engagement. Nous avons mis le Sleipnir en service et avons fourni une alimentation électrique à quai, ce qui a permis de réduire considérablement notre impact. Le passage à la neutralité en termes de CO2 est la prochaine étape pour notre entreprise. »

Mesures de prévention, de réduction et de compensation

Heerema distingue trois types de mesures différentes qui lui permettront d’être totalement climatiquement neutre d’ici 2025. Les mesures de compensation, de réduction et de prévention.

  1. Prévention – éviter

Les mesures de prévention sont celles qui visent à empêcher la consommation de combustible pour produire de l’énergie. Diverses initiatives sont déjà en cours, par exemple le canal Walstroom Caland, une meilleure utilisation des grues et meilleur système de gestion de l’énergie plus performant pour le Thialf. Le siège social de Heerema est également certifié BREEAM et Heerema utilise l’énergie éolienne néerlandaise pour son électricité. L’empreinte carbone des employés de Heerema au siège social a ainsi quasiment été éradiquée. En tout, Heerema estime qu’elle peut éviter environ 25 % de ses émissions totales de CO2. 

  1. Réduction – diminuer

Les mesures de réduction sont celles qui visent à réduire la quantité de carburant nécessaire, utilisent un carburant plus propre et augmentent l’efficacité de la combustion en améliorant la consommation spécifique de carburant. Un exemple réside dans l’utilisation de carburant diesel synthétique ou de biocarburants tels que le GTL1 et le HVO2. Des mesures de récupération de l’énergie, telles que la récupération de la chaleur des gaz d’échappement et l’hybridation sont également incluses. Une initiative importante et fructueuse, déjà entreprise par Heerema, réside dans l’utilisation du GNL pour le Sleipnir, ce qui permet de réduire les émissions locales telles que les NOx, les SOx et les particules fines (PM). Selon les estimations, Heerema estime pouvoir réduire les émissions de CO2 jusqu’à 55 % grâce aux carburants alternatifs tels que les biocarburants.

  1. Compensation – rendre vert

Depuis le 1er octobre 2020, Heerema compense 100 % de son empreinte carbone actuelle en mer, ce qui correspond à environ 250 000 tonnes de CO2 par an. Ce chiffre équivaut pratiquement à l’empreinte carbone de toute l’entreprise en 2020. Heerema compense en investissant dans des projets de compensation climatique qui s’encadrent dans sa mission de création de valeurs durables. Il s’agit de projets de réduction de CO2 certifiés qui sont déjà en cours de développement conjointement avec Climate Neutral Group.

Le montant de la compensation nécessaire pour rester climatiquement neutre diminue progressivement à mesure que les mesures de prévention et de réduction sont renforcées. Il est prévu que d’ici 2025, il subsistera encore des émissions de CO2, soit environ 20 % du niveau de 2020, qui devront être compensées si l’entreprise souhaite rester climatiquement neutre, de préférence en capturant et en stockant le CO2 à bord du Sleipnir. En outre, une compensation additionnelle par le biais de projets climatiques sera également à l’ordre du jour après 2025 si nécessaire.

1 GTL est l’abréviation de Gas To Liquid (de gaz à liquide). Il s’agit du carburant diesel liquide, en mesure de remplacer le diesel classique. Le GTL est produit synthétiquement à partir de gaz naturel. La combustion du GTL est plus efficace que celle du carburant diesel standard provenant du pétrole brut. Il en résulte des émissions moindres d’oxydes d’azote, d’oxydes de soufre et de suie (particules fines)

2 Le HVO (également vendu sous des marques telles que carburant CO2 ou Diesel bleu) est l’abréviation de « Hydrotreated Vegetable Oil » (huile végétale hydrotraitée) et constitue un nouveau type de carburant diesel. Il est fabriqué à partir d’huiles usagées et de déchets résiduels tels que des graisses animales. Cela fait du HVO un carburant exempt de fossiles et renouvelable, qui présente d’énormes avantages en termes de développement durable. Pensez à une réduction très élevée du CO2 de l’ordre de 85 à 90 %, et à une diminution des émissions de substances nocives telles que les particules fines, les NOx et le soufre.

En savoir plus ?
Téléchargez notre brochure

Télécharger la brochure
×