Par: Mark Huis in ’t Veld

Le climat est brûlant. Au sens propre comme au sens figuré. Diverses études de marché et sondages d’opinion montrent que cette problématique interpelle également de plus en plus le consommateur. Et les entreprises réagissent lentement mais sûrement en proposant des produits et services climatiquement neutres. Les entreprises veulent assumer la responsabilité de leur propre impact sur le climat. Elles y voient également essentiellement une opportunité de sortir du lot sur le marché ou de créer une valeur ajoutée pour leur marque.

Le développement durable devient un motif de plus en plus important pour le consommateur lors de l’achat d’un produit. Du Monitor Keurmerken Retail, il ressort que, dans les supermarchés, les ventes de produits portant un label de développement durable, vérifié de manière indépendante, ont augmenté de 20 % au premier semestre 2018 pour atteindre près de 2 milliards d’euros. Par rapport à la croissance régulière des supermarchés de l’ordre de 2,6 % au cours de la même période, les produits dotés d’un label remportent donc une part manifeste. La plus forte croissance a été réalisée par le label Beter Leven (mieux vivre) avec 32 %, notamment dans les produits à base de viande. L’assortiment de ces produits s’est considérablement étoffé. La part de produits portant un label est importante, avec en tête le poisson (67 %), la viande (30 %) et le café et le thé (35 %). La garantie de développement durable devient donc de plus en plus la norme, plutôt qu’un segment réservé à un petit groupe de consommateurs conscients.

Le consommateur estime que le climat est important

L’étude menée par Motivaction sur « Notre comportement d’achat et le climat » révèle que la majorité des consommateurs sont préoccupés par le changement climatique et qu’ils se rendent également compte que les produits qu’ils achètent au quotidien au supermarché influencent le climat. C’est pourquoi deux tiers des consommateurs néerlandais souhaitent que l’impact climatique d’un produit soit mentionné sur l’emballage. De plus, pas moins de trois quarts d’entre eux voudraient que les entreprises rendent leurs produits climatiquement neutres. L’affirmation selon laquelle un produit est climatiquement neutre doit être vérifiée par un organisme de certification indépendant. L’achat de produits climatiquement neutres s’avère néanmoins fastidieux dans la pratique. Pas moins de deux tiers des consommateurs disent ne pas connaître des produits de ce type dans les supermarchés. L’offre en produits climatiquement neutres reste limitée.

Le café climatiquement neutre arrive en tête de liste

Bien que l’offre soit encore largement inférieure à la demande, le nombre de produits climatiquement neutres a connu une augmentation effrénée ces dernières années. Divers produits climatiquement neutres sont disponibles depuis des années, comme l’éclairage LED Signify, la litière pour chats Sivomatic et les sacs de commissions des supermarchés Coop et Deen. Mais des initiatives de ce type étaient encore occasionnelles. Au cours des 2 dernières années, la situation a changé et nous pouvons réellement parler d’une percée de produits climatiquement neutres aux Pays-Bas. Le café figure en tête de liste, tant sur le marché B2B, avec des entreprises telles que Bidfood (anciennement Deli XL), Hesselink Koffie, Makro, Redbeans et Van Zelst, que sur le marché B2C, avec des entreprises comme Coop, Plus et Spar. Tout l’assortiment de café (et de thé) qu’ils proposent sous marque de distributeur est entièrement climatiquement neutre. La part du café climatiquement neutre aux Pays-Bas a ainsi largement augmenté au-delà de 5 % en deux ans de temps, ce qui est comparable à la part du café « fairtrade » (commerce équitable) !

Les cultures tropicales souffrent d’ores et déjà du changement climatique

Dès lors, il n’est pas si étonnant que cela que le café se positionne en premier. Le renforcement de la durabilité du café dans les supermarchés néerlandais remonte à 1988 avec l’introduction du café fairtrade, suivi du café certifié « biologique » et « UTZ ». En ce sens, le café climatiquement neutre est la « prochaine étape » logique sur la voie du café 100 % durable. En outre, le changement climatique a un impact négatif significatif sur la production de café. La hausse des températures et la modification des schémas de précipitations entraînent une augmentation des maladies et une réduction de la surface de production, le café étant repoussé de plus en plus haut sur les collines. Selon le Climate Institute, si les émissions de CO2 ne sont pas réduites de manière drastique, nous perdrons 50 % de la surface mondiale de culture du café d’ici 2050. Et enfin, le café lui-même a évidemment un impact considérable sur le climat. La production mondiale d’environ 9 millions de tonnes de café par an est à l’origine de l’émission d’environ 36 millions de tonnes de CO2, ce qui équivaut à 130 milliards de kilomètres parcourus en voiture !

Les achats climatiquement neutres deviennent la norme

Dans le sillage du café et du thé, divers autres produits et services climatiquement neutres ont été introduits ces derniers temps sur le marché : les mâts d’éclairage en aluminium de Nedal, les gobelets à café Halo Green Cup, la réparation de dommages de Polygon et la litière pour chats de Sivomatic, pour n’en citer que quelques-uns. Et aujourd’hui, nous assistons également un engouement croissant de la part de l’industrie de l’emballage. Une extension de l’offre est décisive pour le succès de produits climatiquement neutres sur le marché. Le consommateur est prêt !


Découvrez comment nous pouvons aider votre organisation à atteindre l’objectif Zéro carbone

Téléchargez notre brochure
×